La perception des entreprises minières dans le Grand Katanga : Target Sarl

La perception des entreprises minières dans le Grand Katanga

Depuis belle lurette, le secteur minier constitue l’un des principaux leviers de l’économie de la République Démocratique du Congo. Sur ce, Le grand Katanga est la zone comprenant plusieurs enjeux miniers avec diverses industries d’exploitation et de transformation des minerais au pays.

Modifiée en 2018, Loi n°18/001 portant sur le Code minier en RDC prévoit dans son article 14, l’introduction du cahier de charges pour les sociétés minières en rapport avec leur responsabilité sociale vis-à-vis des populations locales.

Par le biais d’une étude qu’il a menée du 11 au 25 mai 2023 auprès d’un échantillon de 1.200 personnes dans les 4 chefs-lieux des provinces du Grand Katanga, le Cabinet d’études de marché Target Sarl s’est intéressé à la perception des entreprises minières auprès des populations en abordant plusieurs thématiques : les problèmes sociaux auxquels les communautés locales font face, l’apport des miniers dans l’amélioration de la qualité de vie des communautés locales, la notoriété des entreprises minières, l’opinion de la population par rapport aux pratiques extractives des entreprises minières installées dans leurs provinces ainsi que les attentes de la population à vis-à-vis de ces entreprises.

Dans cette même étude, il s’agit d’identifier les meilleures entreprises minières dans la contribution aux aspects suivants : l’augmentation du budget de la province, l’amélioration de la qualité des infrastructures, la création d’emplois pour les jeunes, le respect de l’environnement enfin la création des opportunités d’affaires aux entreprises locales.

Les résultats de cette enquête stipulent que l’apport des miniers dans l’amélioration de la qualité de vie des communautés locales n’est pas satisfaisant dans toutes les provinces du Grand Katanga.

Nous retrouvons les scores les plus élevés d’insatisfaction dans les villes de Lubumbashi (67%) et Kalemie (66%) contre 63% à Kolwezi et 52% à Kamina. C’est beaucoup plus les hommes (69%) qui jugent insatisfaisant l’apport des entreprises minières ainsi que les adultes à partir de 25 ans (64% d’insatisfaits chez 25-34 ans, 66% d’insatisfaits chez les 35-49 ans et les 50 ans et plus).

Au regard des résultats sur toutes les 4 provinces, les entreprises minières devraient travailler non seulement sur leur image mais aussi, investir sur le développement des communautés locales en vue d’améliorer leur image et faciliter le bon fonctionnement de leurs activités en suscitant l’adhésion des populations.

L’intégralité de l’étude est disponible sur demande info@target-sarl.cd