Webinaire : Présentation des résultats de l’étude sur la hausse des prix

La RDC, dont l’économie reste très dépendante du secteur minier, est soumis aux aléas des cours internationaux et reste en situation de fragilité. Les perspectives de croissance pour cette année est estimée à 6,1% conservant sa dynamique de 2021(6,2%).

Selon la Banque Mondiale, les investissements et les exportations du secteur minier restent les principaux moteurs de la croissance, soutenus par l'amélioration des prix des minerais et la hausse des investissements publics. Les secteurs non miniers (notamment les services) devraient ralentir à 4,1 % en 2022, contre 4,5 % en 2021.

Cependant, l'économie congolaise reste vulnérable aux fluctuations des prix des produits de base et aux performances de ses principaux partenaires commerciaux, l’exposant ainsi aux perturbations liées aux conflits géopolitiques et à la résurgence de la pandémie de COVID-19. La hausse des prix mondiaux de l'énergie et des denrées alimentaires en raison de la guerre en cours en Ukraine exerce des pressions à la hausse sur l'inflation intérieure, faisant passer le taux d'inflation moyen de 9,1 % en 2021 à environ 9,5 % en 2022. Cette situation n’épargne guère les prix des principales denrées alimentaires sur le marché, ce qui pourraient avoir un impact négatif sur la consommation des ménages, exacerbant ainsi la situation de la pauvreté et les inégalités.

Le Programme Alimentaire Mondiale(PAM) note une stabilité relative des prix des produits vivriers en RDC depuis le début du mois de mai-22 sur les différents marchés suivis, quoique la tendance reste à la hausse. Les prix des principaux produits vivriers importés notamment l’huile végétale, les céréales et autres affichent des tendances à la hausse comparativement à la situation du premier trimestre de l’année 2022.

Le bulletin d'information du PAM sur les prix des produits alimentaires de base en RDC du mois de juillet indique que le prix du panier alimentaire a augmenté de 26 pour cent entre juillet 2021 et juillet 2022. Il convient également de noter l'augmentation du coût de la farine de maïs et des légumineuses de 40 à 50 % au Nord et au Sud Kivu pour le mois d'août selon la même source. Cette hausse est due aux mauvaises récoltes dans ces provinces et à l'augmentation du prix du carburant qui a entraîné une hausse de la demande et une baisse de la disponibilité. L'impact est plus apparent dans les grandes villes urbaines telles que Goma, qui a connu une augmentation de 26 pour cent de la valeur du panier alimentaire entre février 2022 et juillet 2022.

C’est dans cette contexte que Target Sarl a réalisé une enquête auprès d’un échantillon représentatif de 1540 congolais sur les attitudes face à la hausse des prix.

Pour en savoir plus, les principaux résultats de cette étude seront présentés au cours d’un webinaire prévu le jeudi 28 octobre 2022 de 10h00 à 11h00 à Kinshasa et le canal de diffusion de cette conférence est la plateforme numérique Zoom.

Les places au webinaire étant limitées, réservez déjà la vôtre en vous inscrivant ici:

Mercredi, 19 Octobre, 2022 - 11:17