Prévention du harcèlement sexuel en milieu professionnel : Les agents et collaborateurs de Target outillés : Target Sarl

Prévention du harcèlement sexuel en milieu professionnel : Les agents et collaborateurs de Target outillés

C’est autour d’une atmosphère matinale que les agents et collaborateurs du cabinet Target Sarl ont pris part jeudi 27 avril 2023, à une session de formation sur la prévention du harcèlement sexuel en milieu professionnel.

En collaboration avec UN Global Compact Network RDC et ONU Femmes, cette formation a eu pour but ultime d’outiller le personnel en termes de connaissances nécessaires des lois et disposition prises par le législateur sur la question et proposer des méthodes et techniques de prévention de cet antivaleur dans le milieu du travail.

Le caractère mixte de cette formation a permis tant aux hommes qu’aux femmes de comprendre leurs rôles et responsabilités sur la question du harcèlement.

Le formateur du jour, Pacifique NKUNZI, Expert en Genre et Elections au sein de ONU Femmes, a défini le harcèlement sexuel comme le fait d’imposer à une personne, de façon répétée, des propos ou comportements à connotation sexuelle ou sexiste qui soit, portant atteinte à sa dignité en raison de leur caractère dégradant ou humiliant, soit en créant à son encontre une situation intimidante, hostile ou offensante.

L’on a noté plusieurs autres formes de harcèlement, notamment le harcèlement moral et sexiste. La première forme se reconnaît par des attaques répétées, des demandes, des critiques ou des réclamations injustifiées par un collègue, un employeur ou un supérieur hiérarchique, tandis que la seconde est assimilée à tout agissement lié au sexe d’une personne, portant atteinte à sa dignité.

Selon la législation, le harcèlement sexuel n’est condamnable que lorsque la victime dépose sa plainte, a soulevé Pacifique NKUNZI tout en clarifiant que seul, l’avis d’une tierce personne ou témoin ne compte pas.

Cependant, l’expert en genre a tiré l’attention des participants sur le distinguo qui existe entre harcèlement sexuel et agression sexuelle, « Dès lors qu’il y a contact physique entre vous et l’auteur, on peut parler d’agression sexuelle ». Dans ce cas, la sanction est plus sévère, car il s’agit d’une infraction plus grave a-t-il fait entendre.

Par ailleurs, Mr Pacifique a cité quelques conséquences du harcèlement sexuel notamment : la démission de la victime, l’improductivité, la méfiance et le manque de convivialité au sein de l’entreprise.

Le formateur du jour a exhorté les femmes de Target à être compétentes et professionnelles, surtout à construire une personnalité afin de mériter un regard respectueux qui servirait de barrière contre tout harceleur.

La séance s’est soldée par le mot de remerciement du General Manager de Target, qui a rappelé les valeurs soutenues par Target avant de condamner toute pratique malveillante au sein du cabinet.

« Femmes ou hommes, personne ne mérité d’être harcelée (…), la loi du silence ne profite à personne, il faut dénoncer », a déclaré Serge Mumbu. Cependant, il ne s’est empêché de remercier UN Global Compact Network RDC, représentée par Madame Jessica WEBE, qui est un réseau d’entreprises privées initié en 2000 par Koffi Annan et qui vise actuellement à inciter le secteur privé à l’atteinte des Objectifs de Développement Durable.